Auto. script execution

Conférence : « Le Maroc, une ambition d’émergence avec l’Afrique »


Organisée le 11 juin 2019,  la conférence a permis de rassembler des hautes personnalités pour discuter de la thématique « Le Maroc, une ambition d’émergence avec l’Afrique » autour de deux tables ronde.




Trois thématiques se sont dégagées de la Conférence:

  • Les réussites et les défis de l’émergence marocaine
  • La place pivot du Maroc dans les partenariats Sud-Sud
  • La place centrale du Maroc dans les relations Nord-Sud-Sud


  •  Réussites et défis de l’émergence marocaine

Les différentes personnalités présentes ont eu l’occasion de discuter des améliorations macro-économiques engendrées par les réformes et les initiatives du Royaume depuis les années 2000 en faveur de l’émergence du pays.       

Considéré comme un modèle pour l’ensemble des pays africains du fait de son développement fulgurant dans des domaines d’activité multiples et variés, le Maroc représente aujourd’hui un modèle d’émergence pour de nombreux pays africains. M. Lionel Zinsou, ancien Premier ministre du Bénin, a ainsi pointé les multiples atouts des ambitions marocaines marquées par « la clarté, la constance, la cohérence et l’exécution » d’une vision du développement pérenne et durable. Son intervention a également été l’occasion de rappeler l’intégration des entreprises marocaines non seulement sur le continent africain mais également dans les chaînes de valeurs mondiales. A ce titre plusieurs entreprises marocaines ont fait état de leurs multiples réalisations dans le secteur bancaire et  le secteur des services.

Tout en capitalisant sur ses acquis et les bénéfices engrangés par la dynamique économique marocaine, les différents intervenants ont également évoqué des pistes de réflexion permettant au Maroc de réinventer son écosystème, afin de générer plus de croissance et de développement inclusif. Mme Rima Le Coguic a ainsi évoqué les axes de travail entre l’AFD et le Maroc centrés sur le recul du chômage, une plus forte intégration des femmes sur le marché de l’emploi, la nécessité d’accompagner la structuration du tissu industriel et le renforcement de la dynamique des PME.

  • Le Maroc, vecteur de co-développement Sud-Sud

 Le Maroc ambitionne aujourd’hui d’œuvrer en étroite collaboration non pas « pour » mais « avec » ses partenaires africains. C’est pourquoi au-delà de la volonté de se développer en interne,  le pays joue une place de référence sur le continent africain. A ce titre, il a été rappelé, le caractère multidimensionnel des relations que partage le Maroc avec ses partenaires africains. La multiplicité des liens politiques, économiques, culturels ou encore religieux  unissant le Royaume à ses partenaires africains participe ainsi du développement d’une vision panafricaine. Une vision tout aussi politique qu’économique puisque les entreprises marocaines agissant dans les économies africaines ont pleinement intégré cette volonté dans leur stratégie de développement. Plusieurs intervenants ont ainsi évoqué le rôle d’appui du Maroc à l’écosystème d’entreprises africaines. Il a été soulevé que le Maroc est le 1er partenaire financier des pays africains dans des secteurs à haute valeur ajoutée à l’image du secteur financier ou du secteur industriel. Plusieurs entreprises marocaines ont ainsi témoignées de leurs démarches visant à contribuer tant au développement qu’à la diversification des économies africaines à travers notamment le soutien au développement durable, la valorisation des compétences humaines ou encore le partage d’expertise et d’expérience.

M. Mohcine Jazouli, le Ministre marocain chargé de la Coopération Africaine a tout particulièrement souligné la nécessité de développer une logique de « gagnant –gagnant » en Afrique pour promouvoir un développement garantissant l’équilibre, le respect ou encore l’équité entre partenaires africains. Citant le Roi marocain Mohammed VI, le Ministre, a affirmé la nécessité pour « l’Afrique de faire confiance à l’Afrique ».

De son côté, M. Etienne Giros, Président délégué du CIAN (Conseil français des Investisseurs en Afrique) a avancé plusieurs pistes de réflexion visant à  dérisquer les investissements en direction de marchés africains par le biais du développement de nouvelles relations entre les pouvoirs publics et les bailleurs français et/ou européens  ainsi que de la promotion de l’intégration régionale continentale. 

  • Le Maroc, vecteur d’opportunités Nord-Sud-Sud

Au-delà de la place privilégiée du Maroc  dans la coopération multilatérale Sud- Sud,  le Ministre marocain, a souligné l’importance du pays en tant qu’interlocuteur privilégié et relais  favorisant le développement d’opportunités  Nord-Sud-Sud à l’image du partenariat tripartite Chine, Maroc et Afrique.  Une occasion de triangulation nouvelle qui doit permettre de faire émerger les économies locales africaines.


0
3 / 63

Aucun commentaire
chooser_blocks
Chargement...
Do4Change by Gabriel RABHI (c) 2015-2017