Auto. script execution

La CPCCAF présente au Forum Union Européenne/Togo


Le président de la CPCCAF, Mounir Mouakhar, participe au premier forum économique Togo-Union européenne ayant pour thème «Bâtir des relations économiques durables et pérennes entre le Togo et l’Union européenne ».

Invité par le chef de l’Etat togolais en personne, Faure Gnassingbé, M. Mouakhar y prend part accompagné du Délégué général de la CPCCAF, Denis Deschamps.


Le Forum économique Togo-UE 2019, organisé par le gouvernement du Togo en partenariat avec la Délégation de l’Union européenne (UE) à Lomé, vise à renforcer davantage les relations économiques entre les deux parties.

Le Forum constituera une plateforme de rencontres d’affaires, réunissant responsables politiques, chefs d’entreprise, institutions d’appui au commerce et à l’investissement, organisations régionales, universitaires et autres acteurs de la société civile du Togo, d’une part, et les acteurs économiques de l’UE et d’autres partenaires pour le réseautage, l’échange d’expériences en vue d’explorer des opportunités commerciales et d’investissement au Togo, d’autre part.

La participation au Forum économique UE-TOGO 2019, qui se tient le haut patronage du président de la République du Togo, Faure Essozimna Gnassingbé, est ouverte aux présidents, directeurs généraux, directeurs de développement commercial des secteurs privé et public du Togo et de l’UE pour discuter des opportunités d’affaires et de projets d’investissement au Togo.

Un document sur l’événement assure que « le Togo est résolument et profondément engagé dans un développement économique soutenu, équilibré, durable et inclusif afin de se placer dans la ligue des pays émergents à l’horizon 2030. Le pays ambitionne de se doter d’une économie robuste et dynamique… Toutefois, cela demande une refonte majeure des systèmes existants pour réaliser une transformation structurelle de l’économie ».

Les grands travaux pour l’édification d’un Togo dynamique, robuste et progressif ont été lancés à travers des réformes économiques audacieuses, des investissements massifs dans les infrastructures, la bonne gouvernance, la croissance inclusive et durable, et la cohérence des politiques ainsi qu’un alignement institutionnel pertinent, explique le document.

Le lancement du Plan national de développement 2018-2022 vient renforcer l’ambition du Togo, avec pour objectif de “transformer structurellement l’économie, pour une croissance forte, durable, résiliente, inclusive, et induisant l’amélioration du bien-être social”.

Pour ce faire, le PND 2018-2022 repose sur trois axes stratégiques qui sont :

  •  mettre en place un hub logistique d’excellence et un centre d’affaires de premier ordre dans la sous-région ;
  • développer des pôles de transformations agricoles, manufacturiers et d’industries extractives ;
  • consolider le développement social et renforcer les mécanismes d’inclusion.

Pour atteindre les objectifs fixés par le PND, le gouvernement compte sur le secteur privé pour être le principal moteur de la croissance, afin de mobiliser des investissements dans les secteurs prioritaires du développement.

En vue de permettre au secteur privé togolais et étranger de disposer d’un environnement des affaires attractif, le pays a réalisé d’importantes réformes en matière de facilitation du climat des affaires. L’amélioration du climat des affaires au Togo a été illustrée par les excellents résultats enregistrés par le pays dans le rapport « Doing Business 2019 » de la Banque mondiale qui a indiqué un bond de 19 places par rapport à l’année précédente, témoignant ainsi de l’engagement du gouvernement en la matière. En effet, le Rapport Doing Business 2019 classe le Togo parmi les 10 pays les plus réformateurs au monde.

Dans la note conceptuelle du Forum Togo-UE, il est également indiqué que « l’investissement est un catalyseur pour le développement économique et la croissance. Il crée des emplois, génère des devises, favorise l’industrialisation et la diversification économique, le transfert de la technologie, accélère l’innovation, crée des liens et le clustering, encourage le développement de l’entreprenariat, et aide l’économie nationale à intégrer le marché mondial. Toutefois, les investissements intérieurs pertinents et les entrées d’IDE (Investissement Directs Etrangers) mais ils sont en général maigres en Afrique, et plus particulièrement au Togo ». De ce fait, « le Forum économique Togo-UE est donc très opportun et approprié pour mobiliser les investissements et plus particulièrement les IDE de l’UE dans les secteurs et sous-secteurs prioritaires au Togo ».

Pour sa part, Mounir Mouakhar interviendra le vendredi 14 juin dans le cadre du panel consacré au secteur manufacturier dont le thème est « Secteur Manufacturier : des opportunités d’investissement ». M. Mouakhar interviendra aux côtés, entre autres, de Kodjo Sévon-Tépé ADEDZE (ministre du Commerce, de l’Industrie, du Développement du Secteur Privé et de la Promotion de la Consommation locale), Claudia VOSS (directrice – AFRICA VEREIN), Mohamed REDA (directeur général, General Industrie Togo), etc. Alors que le modérateur du panel est Paul-Harry AITHNARD, directeur general EcoBank Côte d’Ivoire).



A cette occasion, la CPCCAF un signé un accord de partenariat avec la CCI du Togo.




TWITTER




0
3 / 228

Aucun commentaire
chooser_blocks
Chargement...
Do4Change by Gabriel RABHI (c) 2015-2017