Auto. script execution
POTAMOS : pour la professionnalisation et la valorisation de l’information économique,

PROJETS CPCCAF



Présentation, raison d'être

Le projet POTAMOS  vise plus particulièrement à mieux accompagner les investissements en Afrique, grâce à une meilleure sécurisation du climat des affaires en Afrique et aussi une meilleure visibilité de l'environnement des  financements projetés sur le continent. Ce projet de « dérisquisation » permet en effet d’enrichir les actions « fichiers des entreprises » et « cartographies économiques » qui ont été menées dans le cadre des différentes actions de coopération CPCCAF. Aussi, il se situe dans la droite ligne du « Baromètre annuel des PME africaines »

Il comprend :

  • l'élaboration de fichiers d'entreprises fiables et régulièrement mis à jour (complétés dans chaque pays par une cartographie économique et également un dispositif de GRC – gestion de la relation client) ;
  • la possibilité, à partir des exploitations de ces fichiers d'entreprises, de construire un outil d'aide à la décision fondé sur la simulation économique, permettant en quelque sorte de "dé-risquer" l'investissement dans un pays donné, par rapport à une thématique définie ;
  • la construction d'un fichier harmonisé des PME africaines qui pourrait être croisé (interconnexion) avec un fichier global des entreprises françaises (comme le fichier AEF), pour pouvoir bien assurer le « match-making » qui conduit à développer le  courant d'affaires.

A cela pourrait s’ajouter d’autres possibilités comme :


  • La réalisation d’études à la demande, monographies sectorielles et études de marché ;
  • La mise en place d’une veille et d’un dispositif d’information approfondi (moteur de recherche) sur les entreprises africaines ;
  • Le développement d’une plateforme économique francophone, axée sur le « business » et qui pourrait être réalisée à partir du réseau social collaboratif CPCCAF.
Forum
Aucun fil de discussion.
Membres

0
4 / 94

Aucun commentaire
chooser_blocks
Chargement...
Do4Change by Gabriel RABHI (c) 2015-2017